Aaah, Paris, sa Tour Eiffel, ses parisiens, son Moulin Rouge, ses touristes… Il suffit que je m’éloigne un peu dans le Monde Sauvage au-delà de la Petite Ceinture pour me prendre en pleine poire les clichés qui vagabondent dans les imaginations paresseuses des indigènes qui croisent mon chemin.

Alors voilà, marre quoi. A nous, les clichés, z’allez voir de quel bois on se chauffe.

Publicités